GRATUITS en septembre" data-bimber-post-url="https://voxcity.co/fr/lille/lille-actu/2018/08/21/les-transports-publics-de-dunkerque-deviendront-gratuits-en-septembre/">
in

Les transports publics de Dunkerque deviendront GRATUITS en septembre

À quand à Lille ?

via France 3 Hauts-de-France

De plus en plus de villes réfléchissent à ren­dre leurs réseaux de trans­port pub­lic gra­tu­it, surtout en péri­ode élec­torale. Mais Dunkerque est passé des paroles aux actes.

Alors que les lignes de bus qui roulent à tra­vers les 17 villes de la Com­mu­nauté urbaine de Dunkerque étaient déjà gra­tu­ites les week­ends, les jours fériés et pen­dant les pics de pol­lu­tion, la CUD va ren­dre son réseau com­plète­ment gra­tu­it à par­tir de la ren­trée.

Dunkerque devient la pre­mière com­mu­nauté urbaine de France à ren­dre ses trans­ports publics com­plète­ment gra­tu­its, que ce soit pour les rési­dents ou les vis­i­teurs.

Les tests de gra­tu­ité pen­dant cer­tains jours réal­isés depuis 2015 ont encour­agé les élus à aller plus loin. En fait, plus de per­son­nes ont lais­sé leur voiture à la mai­son, avec une aug­men­ta­tion de la fréquen­ta­tion de 29 % le same­di, et même de 78 % le dimanche.

Et moins de voitures sur la route, c’est aus­si une meilleure qual­ité de l’air. Le smog peut causer des prob­lèmes aux per­son­nes asth­ma­tiques, il est par­ti­c­ulière­ment nocif pour les enfants et les per­son­nes âgées et peut causer des irri­ta­tions ocu­laires, des douleurs aux poumons et à la poitrine et même le can­cer.

 
 
 
 
 
View this post on Insta­gram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Thomas Chaf­faut (@thomas_chaffaut) on

Mais c’est de plus une excel­lente nou­velle pour le porte­mon­naie des Dunkerquois. Car bien que ren­dre les trans­ports publics gra­tu­its est une mesure qui coûte cher, les Dunkerquois en ont pour leur argent : ils ont économisé plus d’1 mil­lion € en 2017 selon une étude. Il faut dire que les trans­ports sont la plus grosse dépense des Français·e·s après le loge­ment.

Il y a à parti­er que la mesure per­me­t­tra sur le très long terme d’économiser sur les répa­ra­tions routières, et les coûts cachés asso­ciés au nom­bre de voitures en cir­cu­la­tion — et c’est une mesure qui ne fera pas de mal pour le tourisme.

Source