in

14 réalités d’un employé de centre d’appel à Beauvais

7. Les personnes âgées qui prennent 30 minutes à te raconter leur vie.

Si tu as déjà travaillé dans un centre d’appels, tu sais que c’est un job plutôt particulier. Le stress à gérer, les clients désagréables, et les objectifs de la journée, tu sais que ton travail est très différent de celui de tes amis.

Publicité
Publicité
Publicité

Passé 18 heures, t’as juste envie de t’enfiler un pichet de bière au Bureau (aussi bien que tu finis par connaitre l’équipe du bar par cœur).

Voici 14 réalités d’un employé de centre d’appel à Beauvais.

1. Une conversation commence souvent par la météo.

On commence par ça pour briser la glace… mais c’est plus malaisant qu’autre chose.

Publicité
Publicité
Publicité

— Bonjour, comment allez-vous ?
— Ben moi ça va, mais il fait un temps de chien ici et vous à Beauvais ?
— Ouais pareil…
— …


2. Tes amis pensent que c’est la belle vie de passer ta journée assis au téléphone.

Mais en fait, c’est beaucoup plus délicat que ça. Tu dois gérer une tonne de clients pas forcément aimables (euphémisme tu m’entends) et tu penses toute la journée à tes objectifs. Si seulement ils savaient…

GIPHY

3. Tu utilises bien trop souvent le bouton “Muet” pour parler à tes collègues.

Parce que certains clients sont teeeeellement hilarants que tu te sens obligé d’en parler à tes collègues.

Publicité
Publicité
Publicité

4. Une grande partie de ta conversation est passée à épeler des mots.

— Vous avez de quoi noter ?
— *Passe une minute à chercher une feuille et un stylo*
— Bon, C comme Cacahuète… A comme Antoinette… S… comme salut, I comme… I, là.
— …


5. On utilise tous la même identité pour se présenter.

Tu t’appelles Pascal, comme ta collègue qui s’appelle aussi… Pascale.

GIPHY

6. Ça t’arrive plutôt souvent de te faire draguer par des clients.

Apparemment c’est toujours à la mode chez certains de faire des compliments au téléphone et entendre leur réaction…


7. Les personnes âgées qui prennent 30 minutes à te raconter leur vie.

On aime bien nos ainés, c’est pas le soucis. Mais qu’est-ce que ça peut devenir frustrant d’en parler à une quinzaine tout au long et être obligés de CRIER DANS LE TÉLÉPHONE POUR SE FAIRE ENTENDRE. Et malgré ça il faut quand même répéter les choses… Mais bon, ils sont moins stressants que la plupart des clients.

GIPHY

8. Tu te prépares psychologiquement à te faire massacrer quand tu dois appeler un client pour annoncer une mauvaise nouvelle.

— Bonjour Madame […] je vous appelle par rapport à votre forfait de téléphone impayé ce mois-…

Et là, tu sais que tu es bon pour te faire engueuler mais tu vas devoir garder le sang froid parce qu’il faut quand même pas oublier que le client est roi.

GIPHY

9. Ça amuse des clients de faire un monologue pour présenter ton offre alors qu’ils savent d’entrée qu’ils ne sont pas intéressés.

Ça c’est le pire. Tu passes 15 minutes à présenter ton offre sans aucune réaction de la part du prospect et là tu penses à trois options : 1. Le client se fout de toi, 2. Le client t’écoute pas, 3. Le client est mort.


10. Tes collègues passent la journée à essayer de te déconcentrer.

Ils vont s’amuser à te fixer du regard pour essayer de te faire rire, te jeter un truc dans la tête et tu fais en sorte de rester le plus sérieux possible. Et ça c’est plutôt difficile.


11. T’es devenu expert en intonation de voix.

Avec ta voix tu en jouer pour charmer le client, le convaincre, compatir, te donner l’air plus confiant en toi que tu ne l’es vraiment, et surtout… conclure.

GIPHY

12. Tu es en PLS quand ta journée est bientôt finie et que t’as pas atteint tes objectifs.

Malgré toutes tes techniques pour économiser du temps avec les clients, tu sais déjà que tu as râté ta journée et que tu vas devoir redoubler d’efforts demain.


13. Quand ton client te menace de partir chez la concurrence.

T’aimerais bien lui dire “Ben écoute fonce coco j’en ai strictement rien à foutre”. Mais non, tu dois lui expliquer pourquoi le client est tellement important pour toi et lui présenter 36 offres différentes pour essayer de le retenir.


14. Il y en a toujours un qui veut “parler à ton responsable”.

T’es mal quand le client te fait comprendre que t’es rien et qu’il veut parler à ton supérieur, mais en même temps t’es plutôt content de plus avoir à gérer la conversation !


Malgré tout ça, travailler dans un centre d’appel reste relativement une bonne expérience. C’est assez enrichissant car tu apprends à gérer ton self-control, aborder des personnes que tu ne connais pas et te donner plus confiance en toi.


Suis-nous sur Twitter et Instagram !

Les étudiants de l’IUT prennent les rênes de l’ASCA pour une soirée que tu ne veux pas manquer

Cette villa à près d’un million d’euros à Beauvais va te faire rêver