in , , ,

Les bars et restaurants de Beauvais vont pouvoir agrandir leur terrasse de 30 %

via @fredericmoninphotographie

À en juger par la frĂ©quentation de certaines terrasses, les Beauvaisiens n’attendaient que ça ! La rĂ©ouverture des bars ce mardi 2 juin a Ă©tĂ© un franc succĂšs pour beaucoup, malgrĂ© la mĂ©tĂ©o plus que capricieuse. C’est peut-ĂȘtre mĂȘme le symbole le plus marquant d’un retour Ă  une vie presque normale.

Publicité
Publicité
Publicité

Mais alors que les restaurants et les bars doivent faire respecter les fameuses rÚgles de distanciation physique, ça signifie souvent une chose : un nombre de clients réduit.

La maire de Beauvais Caroline Cayeux a annoncĂ© des mesures spĂ©cifiques “pour soutenir les commerçants du cƓur de Ville de Beauvais”, afin de “leur permettre de retrouver un bon niveau d’activitĂ©â€.

Les terrasses des Ă©tablissements pourront dĂ©sormais ĂȘtre agrandies jusqu’à 30 %. Une bonne nouvelle alors que les bons jours s’apprĂȘtent Ă  revenir.

Publicité
Publicité
Publicité

[#Deconfinement] Des mesures spĂ©cifiques pour soutenir les commerçants du cƓur de Ville de #Beauvais et leur permettre de retrouver un bon niveau d’activitĂ©.#SoutenonsNosCommercants

PubliĂ©e par Caroline Cayeux sur Jeudi 4 juin 2020

Évidemment, tout le monde ne pourra pas faire n’importe comment. La Ville de Beauvais prĂ©cise par exemple que cette modification devra se faire “dans la limite de prĂ©server l’accĂšs des secours et la circulation”. On peut dire que c’est plutĂŽt une rĂšgle de bon sens pour s’assurer de la sĂ©curitĂ© de tous.

Publicité
Publicité
Publicité

De plus, la Ville de Beauvais ne fera pas payer le droit de place pour ces terrasses d’une durĂ©e de 6 mois, avec un effet rĂ©troactif depuis le dĂ©but de l’épidĂ©mie.

L’exonĂ©ration de ces droits de place s’étendra de mars Ă  septembre 2020. Une autre bonne nouvelle, certes non visible pour les clients, mais qui sera certainement accueillie comme un souffle pour les propriĂ©taires d’établissements.

L’épidĂ©mie de coronavirus en France “est contrĂŽlĂ©e”, annonce le prĂ©sident du Conseil scientifique