in , ,

Caroline Cayeux réélue maire de Beauvais au 1er tour avec plus de 50 %

RÉSULTATS : La maire sortante repart pour un 4ème mandat fort de 50,75 % des voix. L’union de la Gauche n’a pas pris.

via Ville de Beauvais (DR) et Caroline Cayeux (DR)

Les résultats du premier tour de l’élection municipale de Beauvais 2020 sont tombés : la liste de la maire sortante Caroline Cayeux remporte l’élection au premier tour avec plus de la moitié des voix.


La répartition des voix

  1. * Caroline Cayeux (Beauvais pour tous) : 50,75 %
  2. Roxane Lundy (Union de la Gauche et des Verts) : 31,72 %
  3. Claire Marais-Beuil (Rassemblement national) : 9,75 %
  4. Philippe Enjolras (Ensemble pour Beauvais) : 5,75 %
  5. Renée Potchtovik (Lutte ouvrière) 2,00 % 

* Vainqueur de l’élection


Avec 50,75 % des voix, la liste de Caroline Cayeux réalise un exploit et remporte l’élection au premier tour.

Caroline Cayeux, maire de Beauvais depuis 2001, avait décidé de prendre un tournant écologique, et plus humain pour ce mandat qui serait le dernier, avec un programme bâti en concertation avec les Beauvaisiens ces derniers mois, notamment au travers d’une plateforme en ligne La Fabriquée à Idées, sur laquelle les citoyens pouvaient proposer leurs propositions.

La candidate a fait le pari de renouveler sa liste à 70 %, avec des profils de tous horizons, faisant plus de place à la société civile est moins au clans politiques.

Cette élection s’est tenue dans un cadre particulier alors que la crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus a écrasé les enjeux des municipales, et un taux d’abstention de 63,90 %.

Malgré la faible participation, les résultats sont sensiblement conformes au sondage effectué pour le Courrier picard le mois dernier, qui plaçait également Caroline Cayeux vainqueur au premier tour. La crise sanitaire et la participation de 36,09 % ont donc profité aux autres listes.

La liste de Roxane Lundy arrive en seconde place.

La candidate parisienne de 24 ans installée à Beauvais depuis un an — qui avait pourtant réussi le pari presqu’impossible d’unir les partis de gauche et les écologistes après quelques hauts et bas — n’a toutefois pas su transformer l’essai et séduire l’électorat beauvaisien, et n’a pas fait mieux que les listes de gauche divisée en 2014.

Avec un programme lui aussi tourné vers l’écologie et l’humain, mais beaucoup plus vague et moins étoffé, l’équipe a toutefois réalisé une belle campagne, visible tant sur le terrain que sur les réseaux sociaux.

Le Rassemblement national, dont la liste était portée par Claire Marais-Beuil — ancienne maire-adjointe de Caroline Cayeux jusqu’en 2011 — n’a pas su jouer sur la politique nationale pour tenter de faire une percée dans la ville-préfecture avec seulement 9,75 % des voix.

Quant à la liste de Philippe Enjolras, candidat d’Ensemble pour Beauvais rassemblant essentiellement des déçus de la politique de Caroline Cayeux, et dont la campagne n’a jamais vraiment pris auprès des Beauvaisiens, elle se classe 4ème. Lui qui s’était pourtant allié à Rudy Degez — patron de bar, qui n’avait pas su fédérer et trouver de colistiers —, n’a pas réussi à faire entendre sa voix avec 5,75 % des voix.

Enfin, la liste de Lutte ouvrière, menée par Renée Potchtovik, a rassemblé un score semblable à ses précédentes tentatives, avec 2 %.

La fermeture des commerces, cafés, bars et restaurants durera 1 mois

Beauvais interdit tous les marchés en plein air dans la ville