in , , ,

Au CHU d’Amiens, des sacs-poubelles sont transformés en blouses de protection

Une tendance grandissante dans les hôpitaux.

MAXPPP

Alors que le monde entier fait face à une tension sur l’approvisionnement en matériel de protection en pleine pandémie de Coronavirus, des hôpitaux doivent faire face à des situations de pénurie.

Publicité
Publicité
Publicité

On parle souvent des masques, mais ce n’est pas le seul précieux sésame qui manque. À Amiens, le personnel du centre hospitalier universitaire consomme 7 000 surblouses par jour.

Certains hôpitaux se retrouvent donc avec aucun autre choix que le système D. Le CHU d’Amiens est obligé de transformer des sacs-poubelles en blouses de protection, a rapporté le Courrier Picard.

Cette pratique-là a déjà été remarquée à travers la planète, et dans d’autres hôpitaux français, comme en témoigne ce tweet du député d’extrême-droite Gilbert Collard.

Publicité
Publicité
Publicité

Le CHU d’Amiens a obtenu un don de 131 000 sacs-poubelles au début du mois, de la part de la Communauté de communes Avre Luce Noye (Somme). Il faut deux sacs-poubelles pour créer une blouse.

Publicité
Publicité
Publicité

D’ici à ce qu’une “meilleure distribution dans les jours à venir” survienne, comme l’a promis ce mardi (14 avr.) matin le ministre de la Santé Olivier Véran, les hôpitaux doivent donc se débrouiller avec les moyens du bord.

À Beauvais, deux ateliers de couture ont été mis en place à l’initiative de la Communauté d’agglomération du Beauvaisis afin de fabriquer des surblouses à partir de spécifications techniques précises.

L’agglomération a reçu un don de 1 000 mètres cubes de tissu, et plusieurs couturières professionnelles travaillent désormais bénévolement afin de fabriquer les protections, qui seront ensuite distribuées au personnel hospitalier.

Beauvais lance l’opération “Panier suspendu” pour aider les plus fragiles

Un club de basket de Beauvais distribue des paniers repas pour le Secours populaire