in

Netflix perd des abonnés pour la première fois dans son histoire

Tout ce qui monte doit redescendre.

via © Kamachi209 | Dreamstime.com

Tu te souviens quand je t’avais annoncé la hausse des abonnements Netflix France ? Il est donc temps que je te parle de ce qu’il se passe de l’autre côté de l’Atlantique — là où se trouve 40 % des abonné·é·s. 

En janvier 2019, les États-Unis ont subi la hausse la plus conséquente de son histoire : la formule « standard » est passée de 10,99 à 12,99 dollars par mois, soit une hausse de 18,2 %.

Entre avril et juin, 126 000 Américains se sont désinscrits de Netflix — la première fois depuis son lancement en 2007. 

Le groupe ne semble pas reconnaître l’essor des nouvelles plateformes de streaming qui lui font concurrence. Selon eux, cette concurrence n’a « pas beaucoup changé » entre avril et juin. 

Pourtant, l’apparition des nouvelles plateformes de streaming est flagrante, avec l’émergence de Prime Video ou YouTube, et même l’arrivée de Disney+, Apple TV+ et HBO Max (WarnerMedia). 

Mais selon Reed Hasting, le patron de Netflix : « plus on parle de guerre du streaming, plus ça attire l’attention et du coup les consommateurs se tournent plus vite de la télé classique à la télé en streaming. »

Publicité
Publicité
Publicité

Le groupe justifie donc ce ralentissement en expliquant que ses nouveaux contenu n’ont pas atteints les chiffres prévus. Celui-ci va devoir se reposer de plus en plus sur ces nouveautés étant donné qu’il va perdre des séries clés tels que Friends et The Office.

Pour clôturer l’histoire, l’analyste Eric Haggstrom du cabinet eMarketer prévoit que « la route va être difficile pour Netflix avec l’arrivée de nouveaux concurrents et le retrait de contenus populaires, mais l’ajout de contenus solides au troisième trimestre devrait permettre de récupérer certains abonnés. »

Source

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

La série Gossip Girl revient avec un reboot en 2020

Une canicule avec jusqu’à 42°C traverse la France cette semaine