in

17 signes que tu es né·e à Beauvais dans les années 90

Et c’était franchement pas si mal.

Con­traire­ment à la croy­ance pop­u­laire, Beau­vais n’est pas for­cé­ment un endroit hor­ri­ble où grandir. Évidem­ment, il y a mieux, mais il y a sans aucun doute pire. Ce qui est sûr, c’est que chaque généra­tion a sa pro­pre expéri­ence de Beau­vais, et que la ville a pas mal changé et s’est dévelop­pée entre les années 90 et aujourd’hui.

Si tu es un bébé des années 90 qui a gran­di au cours des années 2000, tu risques forte­ment de t’y retrou­ver dans ces 17 signes que tu es né·e à Beau­vais dans les années 90 :

1. Tu as ton lot de photos sur l’ancienne fontaine de la place Jeanne Hachette.

@lesradwell

2. Les Variétés était le cinéma de ton enfance juste à côté du McDo.

via Beau­vais au fil du temps

Et c’était bien pra­tique.


3. L’ABSO était à deux doigts de passer en Ligue 1.


4. La fête foraine sur la place du Jeu de Paume était l’événement de l’année.

DR

5. Tu allais à la piscine (et à la patinoire !) du parc Marcel Dassault.

via Beau­vais au fil du temps

6. Quand tu es né·e, c’était lui le maire de Beauvais.

INA

Et on lui doit le plan d’eau du Cana­da, quand même.


7. Tu as acheté ta Gameboy Color au Darty du Franc Marché.

via Beau­vais au fil du temps

8. Et on t’a déjà acheté des vêtements ici.

DR

9. Auchan n’existait pas et tu faisais tes courses à Leclerc.

DR

10. À l’école, tu faisais du troc de cartes Pokémon ou de feuilles Diddl.

DR

11. Chaque année tu étais traumatisé·e par les gueux des fêtes Jeanne Hachette.

@jprphoto

12. Et tu étais encore enfant quand il y avait une plage géante sur la place Jeanne Hachette l’été.

DR

13. T’allais pas à Disneyland le samedi. T’allais au Parc Saint Paul.


14. Le QG de tes parents était le BH.

via Beau­vais au fil du temps

15. T’as connu la cathédrale plus longtemps en travaux que pas en travaux.

DR

16. Tu redoutais ces bus-là car ils étaient toujours pleins et tellement pas confortables.


17. Jamais tu aurais cru un jour avoir confiance en cet aéroport… et pourtant.

Aéro­port de Paris-Beau­vais