in

11 choses que les Beauvaisiens aiment détester à propos de leur ville

4. Les Beauvaisiens eux-mêmes.

via @tiphchdl

Okay, n’importe qui qui a vécu à Beauvais sait que c’est une ville avec son lot de défauts. Mais malgré ses défauts, Beauvais reste une ville agréable à vivre.

En tant que Beauvaisien·ne·s, on a cet accord mutuel qu’on a le droit de critiquer notre ville. Et on est plutôt bon à le faire. Mais personne d’autre a le droit. Et même quand on haït Beauvais, au final c’est juste de l’amour refoulé.

LIRE AUSSI : La cathédrale de Beauvais a obtenu la plus haute note du Guide Michelin

J’ai fait une liste de choses que les Beauvaisiens aiment détester à propos de leur ville. J’en suis certain, tu as au moins critiqué une seule fois un des points ci-dessous.

1. L’odeur de la ville.

via GIPHY

Une des premières choses que les Beauvaisiens critiquent, c’est l’odeur de Spontex. Bon, c’est vrai que parfois, ça pue vraiment. Mais quand on a annoncé que Spontex a investi 8,000,000 € pour éliminer ces odeurs, tellement de gens nous ont dit que c’était un bon repère pour savoir quand il allait pleuvoir. Et puis au final ça fait partie de l’identité de Beauvais !


2. Les bus.

via GIPHY

Les Beauvaisien·ne·s aiment critiquer le réseau de bus. Horaires pas respectés, rues mal désservies, etc. Bon, c’est vrai que les bus en font souvent qu’à leur tête. Mais au final, c’est pas un taxi. Et puis, pour 1 € par jour, tu rencontres quand même des gens pas mal intéressants dans le bus !

Publicité
Publicité
Publicité

3. La place Jeanne Hachette vide.

via GIPHY

Y a deux camps quand vient le moment de parler de la place Jeanne Hachette. Ceux qui préféraient qu’elle soit un parking, et ceux qui aiment la nouvelle mise en valeur de la place. Mais là où tout le monde se rejoint, c’est que la place est affreusement vide et que personne ne semble vouloir faire quelque chose à propos de ça. Avec un peu plus de végétation et d’animations — et surtout, autre chose que des opticiens et des assureurs, cette place pourrait vraiment bouger.


4. Les Beauvaisiens eux-mêmes.

via GIPHY

Les Beauvaisien·ne·s se détestent. Et pour il y a pas pire pour un·e Beauvaisien·ne que quelqu’un qui réussit. Ils sont médisants (parenthèse dictionnaire — médisant : “sous prétexte de gémir sur les faiblesses des autres, on les publie, on les exagère, on est médisant et calomniateur par charité”). On passe notre temps à se critiquer mais au final nos potes sont bien des Beauvaisien·ne·s aussi !


5. Les ASVP.

via GIPHY

Ah, les ASVP. Elles sont le sujet de conversation de tellement de Beauvaisien·ne·s. Mais ces agents de surveillance de la voie publique font juste leur boulot. Moi-même elles m’ont énervé pas mal de fois. Mais si tu payais ton stationnement, t’aurais pas vraiment de raison de les détester en fait.


6. Les commerçants.

via GIPHY

Bon sur ce point, on peut être d’accord. Certains commerçants manquent vraiment de sympathie et ne connaissaient pas la définition des mots “sourire” et “aimable”. Il est clair que t’as pas envie d’acheter quelque chose chez un commerçant qui t’envoie balader quand tu lui poses une question. Heureusement, il y en a qui sont vraiment cools et souriants ; et eux, on les adore.


7. Le stationnement en centre-ville.

via GIPHY

Les Beauvaisien·ne·s passent en moyenne 50 heures par an à râler sur le parking en ville (je suis sûr que ce serait vrai si un sondage était fait). En même temps il faut bien trouver un sujet de discussion ! En même temps, il faut avouer que si t’étais pas assez feignant·e pour marcher 5 minutes jusqu’au centre… La flemmardise nous tuera, mes ami·e·s !

Publicité
Publicité
Publicité

8. Le manque de bars.

via GIPHY

Étant donné que Beauvais est la plus grande ville de l’Oise et la deuxième plus grande de Picardie, on devrait être en droit d’avoir plus de bars et de lieux pour épicer notre nightlife, non ? Les Beauvaisien·ne·s veulent une place Jeanne Hachette entourée de bars et une rue du 27 juin remplie de bars. MAIS. Ce manque de bars ça a aussi un petit avantage. À force tu connais quasiment tou·te·s les serveur·se·s de la ville, et ça c’est plutôt pas mal pour avoir des cadeaux de la maison !


9. La météo.

via GIPHY

Ne me lance même pas sur les Beauvaisien·ne·s et la météo. Peu importe le temps qu’il fait, les gens ne sont jamais contents. L’hiver, il fait froid et humide — les gens veulent de la neige et quand il y en a ils se plaignent. Et l’été, tout le monde se plaint des vagues de chaleur. Mais dès qu’il fait moins beau, on se plaint de “l’été de merde” qu’on a. Et quand arrive l’automne, tout le monde veut du soleil… pour pouvoir se mettre à l’ombre en terrasse.


10. Le bruit.

via GIPHY

Certainement un signe du paradoxe des Beauvaisien·ne·s. Les gens se plaignent du manque de bars, mais quand il y en a, ils se plaignent du bruit. Cette année, La Bohemia et le Dream’s ont même eu le droit à une fermeture administrative temporaire par la Préfecture à cause de plaintes des résidents. Clairement les Beauvaisien·ne·s aiment se plaindre !


11. Les conducteurs fous.

via GIPHY

Enfin, les Beauvaisien·ne·s aiment gueuler au volant. Y a des chances que t’aies déjà insulté un conducteur pour t’avoir coupé la priorité pendant l’heure de pointe au passage à niveau de la gare — mais en vrai, pour chaque méchant conducteur que t’as rencontré, je sais très bien que tu as fait quelque chose d’aussi mauvais.


On a oublié quelque chose ?

Publicité
Publicité
Publicité

12 choses que tu dois savoir si tu fais ta rentrée à l’IUT de Beauvais

Parking de la gare de Beauvais

Les parkings de la gare de Beauvais et du Cinespace pourraient devenir payants dès cet automne