in

Le marché de Noël de Beauvais saccagé par des Gilets jaunes, les tensions continuent

Résumé de la journée.

via @caroline.cayeux.3

La journée a été ten­due à Beau­vais ce same­di (5 jan.). Les “Gilets jaunes” ont quit­té les ronds-points de la périphérie de la ville pour blo­quer les artères prin­ci­pales et paral­yser le cen­tre-ville.

Après une ten­ta­tive ratée de blo­quer l’aéroport, des escadrons de la gen­darmerie ont rejoint les man­i­fes­tants sur la rue d’Amiens. Des com­pag­nies de CRS sont arrivées en ren­fort. Des échanges ten­dus de pro­jec­tiles et de gaz lacry­mogènes ont eu lieu, blo­quant le traf­ic.

via @isabelle.dehaies.1

Les “Gilets jaunes” se sont ensuite ren­dus en cen­tre-ville. Le marché de Noël, déjà impacté pen­dant toute la sai­son par le mou­ve­ment et par la sécuri­sa­tion des abor­ds après l’attentat de Stras­bourg, avait lieu pour la dernière fois de la sai­son.

Plusieurs indi­vidus ont saccagé des équipements du marché de Noël, après avoir incendié une tente de sécu­rité.

Ensuite, les Gilets jaunes ont blo­qué les prin­ci­pales artères com­mer­ciales (rues Pierre Jaco­by, des Jacobins, Gam­bet­ta, Buzan­val et de la Madeleine). Coro­lis a com­plète­ment inter­rompu le réseau de bus.

via @isabelle.dehaies.1

Ce soir, des Gilets jaunes ont encore com­mis des actes de van­dal­isme, notam­ment dans le quarti­er Argen­tine. Des affron­te­ments avec les forces de l’ordre con­tin­u­ent d’avoir lieu. En cen­tre-ville, les man­i­fes­tants blo­quent encore le car­refour au niveau de la place de l’Hôtel Dieu.

Des gilets jaunes sont dans la ZUP Argen­tine. Ici, avenue de Cham­pagne, où ils ont mis le feu à un con­teneur à bouteilles. Les forces de l’ordre sont en train d’intervenir. Les pom­piers sont sur place.

Pub­liée par L’Observateur de Beau­vais sur Same­di 5 jan­vi­er 2019

La maire de Beau­vais Car­o­line Cayeux a annon­cé sur Face­book “avec la plus grande fer­meté” les agisse­ments d’aujourd’hui.

Les débor­de­ments qui ont actuelle­ment cours à #Beau­vais sont scan­daleux. Je les con­damne avec la plus grande fer­meté et…

Pub­liée par Car­o­line Cayeux sur Same­di 5 jan­vi­er 2019