in

Les lycéens de Beauvais gazés par la police nationale en centre-ville

[MIS À JOUR]

courtoisie @harmonie60

MISE À JOUR 19 h 30 : Ajout de plusieurs élé­ments.


L’ambiance était ten­due dans le cen­tre-ville de Beau­vais ce matin. Pas moins d’un mil­li­er de lycéens de toute la ville ont con­vergé vers le lycée Félix Fau­re avant de marcher dans les rues du cen­tre-ville.

Les lycéens ont mis en place un “bar­rage fil­trant” sur le boule­vard de l’Assaut devant le lycée Félix Fau­re. Dans ce bar­rage, au moins un véhicule a été abimé par des coups de pieds et des pro­jec­tiles lancés sur le véhicule blo­qué sur la route.

LIRE AUSSITous les lycées de Beau­vais seront fer­més demain ven­dre­di

La ten­sion a aug­men­té d’un cran quand la police nationale a lancé des bombes lacry­mogènes en direc­tion des lycéens. Des pro­jec­tiles ont été lancés en repré­sailles vers les policiers, selon Le Parisien.

Manif à Beau­vais

Manif des lycéens à Beau­vaisLe cen­tre-ville de Beau­vais a tro­qué ce matin son calme habituel con­tre l’agitation sco­laire et le face-à-face entre lycéens et policiers. L’odeur âcre des grenades lacry­mogènes se fai­sait sen­tir et des com­merces ont fer­mé pour éviter les dégra­da­tions.

Pub­liée par Har­monie sur Jeu­di 6 décem­bre 2018

Tous les médias n’ont pas la même ver­sion des événe­ments, puisque L’Observateur de Beau­vais indique que ce sont les man­i­fes­tants qui auraient en pre­mier lancé des pavés aux forces de l’ordre. Le Cour­ri­er picard indique lui que des policiers ont été la cible de pro­jec­tiles dès 9 h.

Dans les envi­rons de 11 h, la police nationale a chargé les lycéens en envoy­ant des bombes lacry­mogènes. La man­i­fes­ta­tion s’est ten­due aux alen­tours de la place des Halles alors que des man­i­fes­tants ont lancé des pro­jec­tiles vers les policiers.

La man­i­fes­ta­tion a com­plète­ment paralysé le cen­tre-ville de Beau­vais. Le réseau de trans­port en com­mun Coro­lis a été inter­rompu pen­dant plusieurs heures jusqu’à 13h30.

La majorité des mag­a­sins a été fer­mée jusqu’au début de l’après-midi. La vit­rine d’un kebab de la rue Lou­vet a été cassée, selon le Cour­ri­er picard. Le cen­tre com­mer­cial du Jeu de Paume, situé entre trois lycées et une uni­ver­sité, a été fer­mé toute la journée ce jeu­di — en préven­tion d’autres inci­dents, qui n’ont finale­ment pas eu lieu.

Suite à ces événe­ments, le préfet de l’Oise Louis Le Franc a pub­lié plusieurs arrêtés pré­fec­toraux, l’un d’entre eux con­cer­nant la fer­me­ture de plus d’une quin­zaine de lycées dans l’Oise ven­dre­di et same­di.

Dans l’après-midi, la pré­fec­ture avait égale­ment ordon­né la fer­me­ture du Marché de Noël de Beau­vais ce same­di, avant de revenir après l’intervention de la maire Car­o­line Cayeux. Néan­moins, toutes les autres man­i­fes­ta­tions sur l’espace pub­lic sont inter­dites.