in

La maire de Beauvais Caroline Cayeux quitte Les Républicains

Elle ne partage pas la vision de l’actuel leader et veut se consacrer à Beauvais.

© Maxppp

Car­o­line Cayeux, qui il y a un peu plus d’un an était aux som­mets de la cam­pagne de François Fil­lon pen­dant l’élection prési­den­tielle, a quit­té le par­ti Les Répub­li­cains pour se con­cen­tr­er sur son pro­pre par­ti poli­tique munic­i­pal, Beau­vais pour Tous.

La maire de Beau­vais, qui tien­dra prochaine­ment une con­férence de presse de ren­trée, en a prof­ité pour tacler l’actuel leader des Répub­li­cains, Lau­rent Wauquiez, expli­quant qu’elle ne partageait pas sa façon de voir les choses.

LIRE AUSSILa méga vente annuelle d’Emmaüs a lieu ce same­di sur la place Jeanne Hachette de Beau­vais

Car­o­line Cayeux, qui se dit “aujourd’hui libre de ses choix”, pré­pare le ter­rain pour les élec­tions munic­i­pales de 2020, aux­quelles elle souhaite se faire réélire pour un qua­trième man­dat. Elle avait déjà démis­sion­né de son man­dat de séna­trice pour se con­sacr­er à celui de maire de Beau­vais.

 
 
 
 
 
View this post on Insta­gram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Car­o­line Cayeux (@carolinecayeux) on

L’élue a indiqué au Parisien qu’elle souhaitait pren­dre ses dis­tances de la poli­tique par­ti­sane pour se con­sacr­er sur un pro­jet pour Beau­vais, et s’ouvrir à dif­férentes influ­ences poli­tiques, y com­pris aux mem­bres du par­ti d’Emmanuel Macron, La République en marche.

 
 
 
 
 
View this post on Insta­gram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Car­o­line Cayeux (@carolinecayeux) on

Car­o­line Cayeux affirme d’ailleurs qu’elle a fait “du Macron avant l’heure” en inté­grant sur sa liste des per­son­nes de cli­vages poli­tiques dif­férents. Plusieurs élus de la majorité munic­i­pale avait d’ailleurs fait cam­pagne pour Emmanuel Macron lors de l’élection prési­den­tielle de 2017.

Bien qu’elle con­tin­ue de se con­sid­ér­er comme une “femme de droite”, la maire de Beau­vais souhaite rassem­bler du monde tant “qu’ils appor­tent quelque chose [au] pro­jet munic­i­pal” pour gag­n­er les prochaines élec­tions munic­i­pales.

Les deux prochaines années s’annoncent intéres­santes !

Source