in

Une nouvelle étude classe l’Oise dans les pires départements où travailler pour les femmes

Des chiffres aberrants.

via nomosphere
Publicité

Il y a de quoi être vraiment, mais VRAIMENT énervé·e. Une nouvelle étude publiée mercredi par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a déterminé que les femmes accèdent moins facilement au marché du travail que les hommes dans les Hauts-de-France.

Pire encore, l’étude, qui a analysé les inégalités femmes-hommes dans le monde du travail à l’échelle des départements, a conclu que l’Oise est le département de la région où les écarts de salaires sont les plus grands.

LIRE AUSSI : Beauvais va célébrer la journée de la femme sur la place Jeanne Hachette ce samedi

Les femmes dans l’Oise touchent un salaire moyen inférieur de 19,4 % à celui des hommes.

Publicité

Pour mettre les choses en perspective, en 2015, le salaire moyen d’un homme dans l’Oise était de 29,140 €, pendant que celui d’une femme était de 23,490 €.

C’est-à-dire que les femmes dans le département touchent en moyenne 5,650 € de moins chaque année. Sur 10 ans, cela représente 56,500 €.

Pas besoin d’être mathématicien·ne pour se rende compte que la différence est non seulement énorme, mais que l’écart salarial entre les sexes est tout simplement injuste.

Une partie de l’écart vient du fait que les femmes sont surreprésentées parmi les employé·e·s et sous-représentées chez les cadres.

Publicité

Mais cette raison est loin d’expliquer l’écart aussi énorme. La plupart des cas montrent que les femmes et les hommes qui travaillent à un même poste auront quand même un écart salarial.

La situation touche toutes les catégories socioprofessionnelles et est encore pire chez les cadres. Pour un même poste, le salaire des femmes cadres dans l’Oise est en moyenne 22,5 % inférieur à celui des hommes cadres.

L’écart des salaires est un problème bien réel.

Pourtant, les femmes ont désormais un niveau d’éducation plus élevé que les hommes et le taux de diplôme des femmes entre 25 et 54 ans a surpassé celui des hommes. On est d’accord, ça a strictement AUCUN P*TAIN DE SENS.

Publicité

Sur une note positive (bien que ça peine à équilibrer le tableau), l’Oise se distingue en France parmi le taux d’emploi des femmes à temps plein les plus hauts au pays, avec 59,8 % contre 55,4 % au niveau national.

Le gouvernement français a décidé de s’attaquer à l’écart des salaires femmes-hommes pour l’éradiquer d’ici 2022.

Des sanctions financières pour les entreprises qui ne respectent pas l’égalité pourraient être appliquées, et le président Emmanuel Macron a menacé de “rendre publiques les entreprises qui respectent le moins la loi”.

Mais la question ne se résume pas à l’écart des salaires, mais plutôt à un manque de possibilités pour les femmes d’accéder au marché du travail plus rémunérateur et en particulier à des hauts postes. La répartition des emplois est encore aujourd’hui tout simplement sexiste : certains emplois sont majoritairement occupés par des hommes, d’autres par des femmes.

Publicité

Cependant, les emplois les plus féminisés sont aussi les emplois les moins rémunérés. Une solution serait donc de donner une valeur économique plus importante aux emplois traditionnellement occupés par une majorité de femmes.

Source 1 | Source 2