in

Le Préfet de l’Oise a suspendu l’activité agricole dans 40 communes à cause de l’incendie de Rouen

“Les retombées de suie provoquées par le nuage de fumée sont susceptibles de présenter un risque pour la santé publique.”

AFP - Jean-Jacques GANON

On parle beaucoup du spectaculaire incendie de l’usine Lubrizol à Rouen, qui a eu lieu jeudi 26 septembre dernier, et de leurs conséquences sur les résidents de la région. Ce dont on parle moins, ce sont des conséquences pour le département de l’Oise, situé juste à côté de la Seine-Maritime.

Hier soir (mar. 1er oct.), on apprenait que ce sont très exactement 5 253 tonnes de composants chimiques qui ont brûlé, certains représentant des risques très dangereux pour l’environnement et les personnes.

Le Préfet de l’Oise a d’ailleurs suspendu la récolte et la vente de produits agricoles d’origines animale et végétale dans une quarantaine de communes de l’ouest de l’Oise, à titre de prévention.

Dans un communiqué publié hier par la préfecture de la zone de défense et de sécurité Nord, on explique qu’un “panache de fumée” et des “particules de suie au-dessus d’une partie” de la région Hauts-de-France. “Les pluies fréquentes durant la journée de jeudi, souvent sous forme d’averses, se sont chargées de ces particules” et “sont la cause essentielle du dépôt localisé et discontinu de suie pouvant être observé sur certaines communes”.

Le Préfet de l’Oise a indiqué sur Facebook que “les retombées de suie provoquées par le nuage de fumée sont susceptibles de présenter un risque pour la santé publique. […] Un arrêté préfectoral est donc en vigueur pour limiter certaines activités agricoles et restreindre la mise sur le marché de produits alimentaires d’origine animale et végétale issus des communes concernées par les retombées de suie”.

Mais ce n’est certainement pas la fin de l’affaire. Le Préfet a en effet indiqué qu’il s’agissait d’une liste provisoire établie, et qu’elle pourrait être amenée à être élargie dans les jours qui viennent. Des prélèvements sont en train d’être réalisés, mais pourraient prendre plusieurs jours à être analysés.

Publicité
Publicité
Publicité

Les communes de l’Oise concernées pour le moment par l’arrêté sont les suivantes : Abancourt, Blargies, Broquiers, Bouvresse, Campeaux, Canny-sur-Thérain, Escles-Saint-Pierre, Formerie, Fouilloy, Gourchelles, Héricourt-sur-Thérain, Lannoy-Cuillère, Moliens, Monceaux-l’Abbaye, Mureaumont, Omécourt, Quincampoix-Fleuzy, Romescamps, Saint-Arnoult, Villers-Vermont, Beaudéduit, Briot, Brombos, Cempuis, Daméraucourt, Dargies, Elencourt, Feuquières, Grandvilliers, Grez, Halloy, Le Hamel, Hautbos, Offoy, Saint-Maur, Saint-Thibault, Sarnois, Sommereux, Thieuloy-Saint-Antoine.

Publicité
Publicité
Publicité

Corolis et la Ville de Beauvais organisent des visites guidées à bord des bus pour les Journées du patrimoine

Beauvais bannit les cirques et spectacles d’animaux sauvages