in

5 choses à savoir sur les deux attentats dans des mosquées de Nouvelle-Zélande

Deux mosquées néo-zélandaises ont été prises pour cible lors d'une fusillade qui a tué au moins 49 personnes vendredi.

via Le Point

La Pre­mière min­istre néo-zélandaise, Jacin­da Ardern, a qual­i­fié ce ven­dre­di “l’un des jours les plus som­bres de la Nou­velle-Zélande” après le meurtre d’au moins 49 per­son­nes et au moins autant de blessés lors d’une fusil­lade de masse qui a visé deux mosquées néo-zélandais­es ven­dre­di.

L’attentat islam­o­phobe aurait été “soigneuse­ment plan­i­fié”. Jusqu’à présent, les autorités ont inculpé un indi­vidu et arrêté trois autres. De plus, des engins explosifs ont été désamor­cés par les ser­vices de police.

La Pre­mière min­istre Ardern a expliqué que les événe­ments sur­venus à Christchurch, une ville néo-zélandaise, représen­taient “un acte de vio­lence extra­or­di­naire et sans précé­dent”. La plu­part des per­son­nes qui se trou­vaient dans les mosquées au moment des tirs étaient des migrants et des réfugiés.

Il est clair que cela ne peut main­tenant être décrit que comme une attaque ter­ror­iste”, a déclaré Ardern aux jour­nal­istes. Les autorités ont arrêté trois hommes et une femme, et l’un des sus­pects a été accusé de meurtre.

Voici les 5 choses à savoir sur l’attentat de ce ven­dre­di en Nou­velle-Zélande.

1. Bien que les autorités estiment qu’il n’y a pas d’autres suspects, Ardern a déclaré que le niveau de menace à la sécurité nationale avait été augmenté, en conséquence directe des tirs en masse.

La police n’a pas révélé l’identité des per­son­nes détenues, mais elle a indiqué que les noms des sus­pects ne fig­u­raient sur aucune liste de sur­veil­lance.

2. Un homme qui prétendait être responsable de la fusillade avait laissé sur les lieux un “manifeste anti-immigrants” de 74 pages.

Dans le doc­u­ment, il a explicite­ment indiqué qui il était et com­ment il jus­ti­fi­ait la fusil­lade. Il a égale­ment pré­ten­du être un Aus­tralien blanc de 28 ans et raciste. Scott Mor­ri­son, Pre­mier min­istre aus­tralien, a depuis con­fir­mé que l’un des qua­tre sus­pects arrêtés était bien un citoyen né en Aus­tralie.

Le sus­pect qui a revendiqué la respon­s­abil­ité de la fusil­lade a déclaré être venu en Nou­velle-Zélande avec l’intention spé­ci­fique de plan­i­fi­er et de s’entraîner à l’attaque. Aupar­a­vant, il avait fait des dons et col­laboré avec des organ­i­sa­tions nation­al­istes, bien qu’il affirme avoir agi seul pour met­tre en place l’attaque. Dans son man­i­feste, il explique qu’il a choisi la Nou­velle-Zélande en rai­son de sa sit­u­a­tion géo­graphique ; il voulait prou­ver au monde que même les zones les plus reculées n’étaient pas exemptes d’une “immi­gra­tion de masse”.

3. L’une des attaques a eu lieu à la mosquée Masjid Al Noor, dans le centre de Christchurch, vers 13 h 45 (heure locale), faisant au moins 30 morts.

Un témoin, Len Pene­ha, a déclaré à la presse qu’il avait vu un homme vêtu de noir et pénétr­er dans la mosquée, avant d’entendre des dizaines de coups de feu. Il a ensuite vu des per­son­nes fuyant la mosquée com­plète­ment ter­ror­isées. Le tireur, qui por­tait un casque avec un dis­posi­tif quel­conque sur le dessus, est ensuite sor­ti de la mosquée, lais­sant tomber une arme semi-automa­tique alors qu’il fuyait les lieux.

J’ai vu des per­son­nes décédées un peu partout. Il y en avait trois dans le couloir, près de la porte menant à la mosquée, et des per­son­nes à l’intérieur de la mosquée”, a-t-il déclaré à la presse. “C’est incroy­able. Je ne com­prends pas com­ment quiconque pour­rait faire cela à ces gens, à qui que ce soit. C’est ridicule. Je vis à côté de cette mosquée depuis env­i­ron cinq ans et les gens sont for­mi­da­bles, très ami­caux. Je ne com­prends tout sim­ple­ment pas.”

4. Une vidéo a été diffusée en direct par le tireur, montrant explicitement les événements de l’attaque avec des détails horrifiants.

Selon un reportage pub­lié par CP24, “le tireur passe plus de deux min­utes à l’intérieur de la mosquée, pul­vérisant à répéti­tion des balles sur des fidèles ter­ror­isés, tirant par­fois sur des per­son­nes qu’il a déjà abattues”.

5. Une deuxième fusillade a eu lieu à la mosquée Linwood Masjid, faisant au moins 10 morts.

Un témoin, Mark Nichols, a déclaré au New Zealand Her­ald qu’il avait enten­du par­ler de cinq coups de feu et qu’un ado­ra­teur avait riposté au fusil ou à la cara­bine. Il a égale­ment rap­porté que deux vic­times blessées avaient été trans­portées sur des civières devant son ate­lier de répa­ra­tion auto­mo­bile et que les deux per­son­nes sem­blaient être en vie.